H&M, respectez vos engagements et protégez vos ouvriers

Campagne citoyenne de boycott adressée à H&M - lancée par I-boycott A.

boycott image
  • Travail
  • Droit de l'Homme
  • Santé
21 632boycottants

MENTORS

VIDA
VIDA
Le Jeune engagé
Le Jeune engagé
Miti'Lab
Miti'Lab
The Greener Good
The Greener Good
L'abeille asso
L'abeille asso
GreenMinded
GreenMinded
Subliminal Frekence
Subliminal Frekence
21 632 participant
s

Rejoindre la campagne


  • Recueil de participantsLancée le 2016-05-30
  • 1er droit de réponseCommuniqué le 2016-06-02
  • Vote des boycottantsLe non l'emporte (87%)
  • 2ème droit de réponseCommuniqué le 2017-10-28
  • Vote des boycottantsLe non l'emporte (65%)
  • 3ème droit de réponseCommuniqué le 2018-10-15
  • Vote des boycottantsLe non l'emporte (53%)
  • 4ème droit de réponseCommuniqué le 2019-01-21
    Pas de réponse depuis 154 jours
    L'entreprise a été informée.
    En attendant la réponse, la campagne continue !
  • Vote des boycottants
  • Campagne réussie
L'entreprise a réagi à cette campagne de boycott.






Résumé

L’entreprise H&M est accusée de négliger la sécurité de ses ouvriers, afin d’accroître sa productivité et ses bénéfices. Suite à plusieurs accidents dans les usines bangladaises, un rapport d’enquête a démontré que la recherche de diminution des coûts met en danger la vie des ouvriers. H&M a signé des accords garantissant son implication dans la sécurité de ses ouvriers et auprès de ses sous-traitants. Or il s’avère que H&M ne tient pas ses engagements : - Il n’existe toujours pas de sorties de secours dans ses ateliers ; - Les installations électriques sont encore dénudées et causent régulièrement des accidents ; - Les portes anti-incendie restent bloquées ; - Les escaliers de sortie sont obsolètes et inutilisables, tout comme les systèmes d’extinction. NOS REVENDICATIONS : - Le respect des accords signés au Bangladesh en 2013 ; - La garantie de la sécurité des travailleurs chez ses fournisseurs de textile ; - H&M ne doit plus autoriser de retard dans les travaux de sécurité pour ses sous-traitants ; - Davantage de transparence lors des inspections de contrôle de sécurité ; - Avant de publier des données qui ne correspondent pas aux réalités du terrain, nous demandons des vérifications supplémentaires ; - Des preuves de l’intervention financière et logistique de H&M auprès de ses sous-traitants dans la mise en place des mesures de sécurité devront être fournies régulièrement. SOURCES : - Collectif éthique sur l’étiquette, Accord Bangladesh : H&M broken promises (en ligne), 2018. https://ethique-sur-etiquette.org/-Accords-Bangladesh-H-M-doit-tenir-ses-engagements-132 - http://www.reportagestv.com/2017/07/23/le-monde-selon-handm-special-investigation/

Réponse de l'entreprise

L'entreprise concernée a réagi à votre appel au boycott, ses réponses sont reproduites ci-dessous.

La majorité des boycottants a décidé de maintenir la campagne. Le nouveau seuil a été atteint. L'entreprise a un nouveau droit de réponse.

2016-06-03

Message de l'entreprise

I-boycott aborde des sujets pour lesquels nous sommes également engagés de longue date pour contribuer à mener des changements positifs et durables pour les ouvriers de l’industrie textile.

Nous n’avons jamais fait produire au Rana Plaza et ne travaillions pas avec les fournisseurs présents dans cet immeuble. Depuis 2009, nous refusons les fournisseurs qui partagent leurs unités de production avec d’autres fournisseurs pour des raisons de sécurité. Le fournisseur avec lequel nous travaillons doit maitriser l’intégralité de la sécurité de son bâtiment. Ainsi le Rana Plaza ne correspondait pas à nos standards.

Suite à cette catastrophe, nous avons été la première marque à signer l’Accord sur la sécurité des bâtiments et incendie au Bangladesh en mai 2013. Cet engagement est pour nous un pas supplémentaire dans notre ambitieux programme et stratégie globale de développement durable engagés depuis de nombreuses années déjà. De plus, nous finançons la mise en place de l’Accord à hauteur de 500 000 dollars par an.

Au-delà de l’ACCORD, nous travaillons depuis plusieurs années déjà sur ces questions de sécurité primordiales comme par exemple des formations à la sécurité incendie pour les ouvriers ou des évaluations sur les installations électriques des fournisseurs.

Les exigences supplémentaires de l'Accord sur la sécurité des bâtiments et incendie au Bangladesh, qui transforment l'ensemble de l'industrie textile du Bangladesh, sont progressivement déployées dans plus en plus d’usines. Par exemple, tous les fournisseurs de H&M ont confirmé que toutes les portes coulissantes ou porte rideau ou porte à fermeture cadenassée ont été remplacées dans toutes les usines. Ce travail vient compléter les exigences obligatoires de H&M, à savoir avoir des sorties de secours, des éclairages de secours, des alarmes incendie, des extincteurs, des plans d'évacuation et pratiquer régulièrement des exercices d'évacuation.

Il est important de rappeler que H&M ne possède pas d’usine. Nous travaillons avec environ 850 fournisseurs, soit environ 1900 usines dans le monde. En revanche, nous avons une présence unique et très forte dans les pays dans lesquels nous faisons produire. Nous possédons 22 bureaux de production implantés dans ces pays, soit environ 2800 employés H&M qui sont en contact permanent avec nos fournisseurs afin d’accompagner nos fournisseurs et de s’assurer du respect de nos exigences, de la qualité de la production, des délais de fabrication, etc.

La transparence est primordiale dans notre chaine de production. Notre liste de fournisseurs est disponible dans son intégralité sur notre site internet, elle comprend également les principaux fournisseurs de tissus et de fils de nos fournisseurs. http://sustainability.hm.com/en/sustainability/downloads-resources/resources/supplier-list.html

Engagements et actions

I-boycott aborde des sujets pour lesquels nous sommes également engagés de longue date pour contribuer à mener des changements positifs et durables pour les ouvriers de l’industrie textile.

Nous n’avons jamais fait produire au Rana Plaza et ne travaillions pas avec les fournisseurs présents dans cet immeuble. Depuis 2009, nous refusons les fournisseurs qui partagent leurs unités de production avec d’autres fournisseurs pour des raisons de sécurité. Le fournisseur avec lequel nous travaillons doit maitriser l’intégralité de la sécurité de son bâtiment. Ainsi le Rana Plaza ne correspondait pas à nos standards.

Suite à cette catastrophe, nous avons été la première marque à signer l’Accord sur la sécurité des bâtiments et incendie au Bangladesh en mai 2013. Cet engagement est pour nous un pas supplémentaire dans notre ambitieux programme et stratégie globale de développement durable engagés depuis de nombreuses années déjà. De plus, nous finançons la mise en place de l’Accord à hauteur de 500 000 dollars par an.

Au-delà de l’ACCORD, nous travaillons depuis plusieurs années déjà sur ces questions de sécurité primordiales comme par exemple des formations à la sécurité incendie pour les ouvriers ou des évaluations sur les installations électriques des fournisseurs.

Les exigences supplémentaires de l'Accord sur la sécurité des bâtiments et incendie au Bangladesh, qui transforment l'ensemble de l'industrie textile du Bangladesh, sont progressivement déployées dans plus en plus d’usines. Par exemple, tous les fournisseurs de H&M ont confirmé que toutes les portes coulissantes ou porte rideau ou porte à fermeture cadenassée ont été remplacées dans toutes les usines. Ce travail vient compléter les exigences obligatoires de H&M, à savoir avoir des sorties de secours, des éclairages de secours, des alarmes incendie, des extincteurs, des plans d'évacuation et pratiquer régulièrement des exercices d'évacuation.

Il est important de rappeler que H&M ne possède pas d’usine. Nous travaillons avec environ 850 fournisseurs, soit environ 1900 usines dans le monde. En revanche, nous avons une présence unique et très forte dans les pays dans lesquels nous faisons produire. Nous possédons 22 bureaux de production implantés dans ces pays, soit environ 2800 employés H&M qui sont en contact permanent avec nos fournisseurs afin d’accompagner nos fournisseurs et de s’assurer du respect de nos exigences, de la qualité de la production, des délais de fabrication, etc.

La transparence est primordiale dans notre chaine de production. Notre liste de fournisseurs est disponible dans son intégralité sur notre site internet, elle comprend également les principaux fournisseurs de tissus et de fils de nos fournisseurs. http://sustainability.hm.com/en/sustainability/downloads-resources/resources/supplier-list.html

Sources

    Pas de sources

    Résultats

    114 OuiLa réponse me convainc, j'arrête de boycotter.
    781 NonLa réponse ne me convainc pas, je continue de boycotter.

    Le NON l'emporte !

    2018-01-04

    Message de l'entreprise

    Nous déplorons que l’image décrite dans cette campagne de pétition soit si éloignée de notre réalité. Par exemple, nous tenons à préciser que le reportage mentionné comme référence dans les sources de la campagne a été condamné par la justice française, et considéré comme diffamatoire dans un jugement rendu le 23/06/17 par la 17ème chambre correctionnelle de Paris.

    En effet, nous sommes engagés sincèrement et de longue date pour contribuer à mener des changements positifs et durables pour les ouvriers de l’industrie textile. Nous invitons toutes les personnes intéressées à s’en rendre compte en parcourant notre site internet ou en consultant notre rapport développement durable annuel :

    http://about.hm.com/en/sustainability.html

    http://about.hm.com/fr_fr/news/general-2017/hm-sustainability-report-2016.html

    Pour rappel, nous n’avons jamais travaillé avec les usines de confection présentes dans l’immeuble du Rana Plaza. Cet immeuble ne répondait pas à nos exigences en matière de sécurité notamment. Toute affirmation contraire est fausse et diffamatoire.

    Suite à cette catastrophe, nous avons été la première marque à signer l‘Accord sur la sécurité des bâtiments et incendie au Bangladesh en mai 2013. Nous finançons la mise en place de l’Accord à hauteur de 500 000 dollars par an, et nous accompagnons nos fournisseurs de leur processus d’amélioration. Nous considérons que l’Accord est une solution pertinente pour changer durablement et positivement l’industrie textile au Bangladesh. C’est pourquoi nous avons été aussi parmi les marques à signer le deuxième Accord dès son lancement en juin 2017 pour continuer à changer l’industrie textile :

    http://about.hm.com/fr_fr/news/general-2017/h-m-group-signs-new-agreement-on-fire-and-building-safety.html

    Engagements et actions

    Au-delà de l’ACCORD, nous travaillons depuis plusieurs années déjà sur ces questions de sécurité, mais aussi de dialogue social, de conditions de travail, de rémunérations, de produits chimiques, etc. avec nos fournisseurs. Nous avons mis en place de nombreux programmes à travers le monde avec des partenaires solides et pertinents comme l’OIT (Organisation Internationale du Travail), l’agence suédoise de développement international (SIDA), le syndicat suédois IF Metall, le syndicat international IndustriAll, etc. pour ne citer que les programmes qui portent sur la partie sociale de notre démarche pour une mode responsable.

    Ces programmes et notre action sont reconnues internationalement par nos parties prenantes et régulièrement récompensées. Le groupe H&M est régulièrement classé parmi les entreprises les plus engagées en matière de développement durable dans les classements internationaux. Pour ne donner qu’un exemple de cette reconnaissance, le président du Board du groupe H&M et fils du fondateur, Stephan Persson, a été récompensé en 2014 par les Nations Unies à New-York pour l’action du groupe H&M en faveur des progrès sociaux, et notamment du renforcement économique des femmes : http://unanyc.org/news/2014/20141029_unany_awards_dinner.html

    Il est important aussi de rappeler que H&M ne possède aucune usine, et nous travaillons avec des fournisseurs indépendants. En revanche, nous avons une présence unique et très forte dans les pays de production grâce à 21 bureaux de production implantés sur place. Ce sont 3 000 collaborateurs H&M qui sont en contact permanent avec nos fournisseurs afin de s’assurer du respect de nos exigences, de la qualité de la production, des délais de fabrication, etc. et les accompagner vers toujours plus de progrès.

    Enfin, la transparence est primordiale dans notre chaine de production. Notre liste de fournisseurs est disponible sur notre site internet depuis début 2013. Elle comprend nos fournisseurs directs, mais également la majorité de leurs propres fournisseurs de fils et de tissus :

    http://sustainability.hm.com/en/sustainability/downloads-resources/resources/supplier-list.html

    En conclusion, encore une fois, nous sommes engagés sincèrement et de longue date pour contribuer à mener des changements positifs et durables pour les ouvriers de l’industrie textile, et nous invitons toutes les personnes intéressées à consulter les documents et informations à ce sujet sur notre site internet, et ceux de nos partenaires dans nos actions, pour prendre une meilleure connaissance de nos actions.

    Sources

    Résultats

    538 OuiLa réponse me convainc, j'arrête de boycotter.
    1032 NonLa réponse ne me convainc pas, je continue de boycotter.

    Le NON l'emporte !

    Durant la phase de votes, 234 boycottants ont rejoint le mouvement.

    2019-01-07

    Message de l'entreprise

    Bonjour,

    Nous partageons dans cette 3ème réponse les engagements que nous avons continué à mettre en place depuis nos premières initiatives et les avancées réalisées. Nous parlons bien « d’avancées » parce qu’il s’agit d’un sujet aussi capital que complexe et que la route est longue et l’engagement quotidien pour aller vers de meilleures conditions de travail dans l’industrie textile.

    Concernant le Bangladesh et la catastrophe du Rana Plaza, nous vous avions répondu qu’H&M n’avait jamais travaillé avec les usines présentes dans cet immeuble, mais là n’est pas la question. Ce terrible accident a effectivement marqué un tournant dans la conscience des consommateurs, qui se sont depuis interrogés sur les conditions de fabrications des vêtements. A cela, nous vous avions donc apporté les informations montrant (cf les liens) :

    - les standards de sécurité obligatoires (audités, cf audits 2017 sur les usines produisant pour H&M au Bangladesh)

    - les accords globaux, au-delà de l’ACCORD, dont nous avons été parmi les 1ers signataires en 2013 et 2017, sur lesquels nous travaillons depuis plusieurs années avec nos fournisseurs (sécurité, dialogue social, santé, rémunérations, etc.)

    L’industrie textile – au Bangladesh mais également dans d’autres pays de production comme le Cambodge, la Chine, l’Inde, etc - se transforme. Beaucoup de choses ont été réalisées, et nous sommes conscients qu’il reste beaucoup à faire. Mais nous sommes convaincus d’être sur la bonne voie, celle du dialogue entre fournisseurs et ouvriers, celle d’un développement commercial vertueux et encadré par des partenaires indépendants.

    Chez H&M, notre stratégie s’actionne sur 2 niveaux complémentaires :

    - 1 action directe auprès des usines: instaurer des procédés permettant des négociations équitables entre usines et travailleurs. Ce sont près de 3000 collaborateurs dans les 21 bureaux de production présents dans les pays dans lesquels nous faisons produire qui sont quotidiennement au contact des dirigeants d’usines et des ouvriers.

    - 1 action collaborative au niveau de l'industrie pour transformer l’ensemble du secteur. L’engagement ne peut se mener qu' avec les autres marques, les ONG internationales, les syndicats internationaux et locaux dans chaque pays :

    o ACT est l'un de ces exemples où 20 marques s’associent au syndicat mondial IndustriALL pour conclure des conventions collectives sectorielles assurant des pratiques d'achat responsables. Cela peut apporter des améliorations durables pour tous les travailleurs - quelle que soit l'usine ou la marque. Ces accords seront négociés entre syndicats et employeurs. Nous nous engageons ainsi à rester dans les pays qui intègrent un processus de croissance des salaires à travers une convention collective et à tenir compte des augmentations salariales dans nos prix d'achat.

    o 2 autres exemples de collaborations sont l'accord avec l'Organisation Internationale du Travail et l'accord mondial conclu avec IndustriALL et le syndicat IF Metall.

    Engagements et actions

    Quel Bilan 2013-2018 ?

    Notre stratégie sur ces 5 dernières années a été auditée et a fait l’objet d’un rapport indépendant réalisé par l'Ethical Trading Institute - ETI, disponible ici : https://www.ethicaltrade.org/resources/review-hm-groups-roadmap-to-fair-living-wage. Notre engagement à ce sujet a été reconnu par cet organisme indépendant.

    Concernant les usines avec lesquelles nous produisons, nous avons atteint et dépassé les deux objectifs que nous avions présentés en 2013 et ajouté une composante importante dans la négociation tarifaire :

    1) Renforcer le pouvoir de discussion des travailleurs du secteur textile en veillant à ce qu'ils s’organisent en représentants du personnel librement élus,

    2) Mettre en œuvre des systèmes de gestion des salaires, pour s'assurer que les fournisseurs disposent de procédés transparents et équitables et que les travailleurs textiles soient conscients et informés de la façon dont leurs salaires sont fixés et peuvent être augmentés.

    Nous avons atteint 930 000 travailleurs textiles à travers ce travail direct auprès des usines.

    Aujourd’hui au Bangladesh, 100% des usines avec lesquelles nous travaillons ont à présent des représentants du personnel librement élus, c’est-à-dire libres de porter de façon individuelle et collective auprès des dirigeants de chaque usine leurs revendications en termes de conditions de travail, salaires, amélioration de la sécurité etc. Ceci, bien sûr en plus des normes obligatoires quand il s’agit par exemple de nos standards de sécurité.

    3) Au cours de ces cinq dernières années, nous avons également amélioré nos pratiques d'achat afin d'éviter les changements de dernière minute et de nous assurer que les coûts de main-d'œuvre sont exclus des négociations des prix avec les fournisseurs, de sorte que les coûts de main-d'œuvre sont figés et ne font pas partie des négociations tarifaires. Cela permet de s'assurer que les salaires des travailleurs textiles ne sont pas affectés négativement par les négociations sur les prix des produits.

    En collaborant avec nos partenaires, les ONG, syndicats etc aussi engagés que nous dans ce sujet crucial, nous sommes convaincus que notre industrie peut faire de grandes avancées.

    Maintenant, le travail continue.

    Conscients des progrès à faire, des défis et prochaines étapes qui nous attendent, notre engagement à aller vers des salaires et conditions de travail plus justes est quotidien et se traduit par la poursuite des actions de nos collaborateurs tant au niveau des usines qu’au niveau sectoriel.

    Liens :

    . Rapport d’audit indépendant ETI 2018

    • Carte des relations industrielles et progrès – Rapport Développement durable 2017 p63-65

    • Protocole d’accord ACT et Organisation Internationale du Travail

    • Accord-cadre conclu avec IndustriALL et le syndicat suédois IF Metall - Global Framework Agreement.

    • Bangladesh : audits 2017 sur les 276 usines produisant pour H&M au Bangladesh

    • Liste des fournisseurs travaillant avec le groupe H&M

    Sources

    Résultats

    861 OuiLa réponse me convainc, j'arrête de boycotter.
    974 NonLa réponse ne me convainc pas, je continue de boycotter.

    Le NON l'emporte !

    Durant la phase de votes, 193 boycottants ont rejoint le mouvement.

    Vous avez remarqué un problème dans cette campagne ou dans une alternative ? Envoyez-nous une alerte en cliquant sur le bouton :
    21 632 participant
    s

    Rejoindre la campagne


    • Recueil de participantsLancée le 2016-05-30
    • 1er droit de réponseCommuniqué le 2016-06-02
    • Vote des boycottantsLe non l'emporte (87%)
    • 2ème droit de réponseCommuniqué le 2017-10-28
    • Vote des boycottantsLe non l'emporte (65%)
    • 3ème droit de réponseCommuniqué le 2018-10-15
    • Vote des boycottantsLe non l'emporte (53%)
    • 4ème droit de réponseCommuniqué le 2019-01-21
      Pas de réponse depuis 154 jours
      L'entreprise a été informée.
      En attendant la réponse, la campagne continue !
    • Vote des boycottants
    • Campagne réussie
    Hello to you!

    Connected ? no