Total : Non à l'huile de palme dans le biocarburant.

Campagne citoyenne de boycott adressée à Total - lancée par l'association Le Jeune engagé

boycott image
  • Environnement
6 958boycottants

MENTORS

AVES France
AVES France
6 958 participant
s

Rejoindre la campagne


  • La campagne continue
    6 958 participants plus que 1 042
  • 1er droit de réponse
  • Vote des boycottants
  • Campagne réussie

Descriptif

Le projet Total est une nouvelle menace pour les forêts tropicales, notamment en Indonésie et en Malaisie.


En effet, depuis une baisse de la consommation d'huile de palme dans les produits alimentaires, cette huile bon marché à séduit les entreprises de carburants. En combinant pétrole et récoltes végétales, les entreprises peuvent créer du biocarburant. Si l'idée d'un tel processus peut nous faire se questionner sur la nécessité de nourrir les humains avec nos récoltes avant de les mettre dan nos moteurs, l'utilisation de l'huile de palme comme source végétale constitue une catastrophe écologique.

Aujourd'hui près de 45% de l'huile de palme importée en Europe finira dans nos réservoirs. Total souhaite aller encore plus loin en augmentant l'importation d'huile de palme.  La multinationale joue sur le fait de notre dépendance au carburant pour faire ce qu'elle veut. En sachant que nous serons obligé de faire le plein, Total a les pions en main. Près de Martigues, à La Mède, Total est en train de reconvertir sa raffinerie en « bioraffinerie » et assume publiquement qu’il importera pour cela en majorité de l’huile de palme. La capacité de cette raffinerie est de 500.000 tonnes ce qui veut dire qu'à elle seule, cette usine doublera la consommation française d’huile de palme. 


L’importation de Total représenterait l’équivalent de 4.3 milliards de pots de Nutella par an.


"Avec ce projet, Total adopte la stratégie qui lui a toujours réussi : miser sur le chantage à l’emploi pour forcer les pouvoirs publics à adopter des politiques en sa faveur. Si l’huile de palme intéresse autant Total, c’est simplement parce que c’est l’huile la moins chère et donc la promesse de profits accrus. Que les pouvoirs publics essaient ensuite de restreindre l’utilisation d’huile de palme, et Total menacera de fermer le site. La seule chance d’éviter de prendre en otage les salariés à l’avenir, c’est de forcer Total à revoir son plan de reconversion du site industriel de La Mède." (Reporterre) 

Aujourd'hui, l'huile de palme se retrouve dans plus d'un produit sur deux en supermarché et désormais s'infiltre dans notre carburant. Conséquence directe : entre 1990 et 2010, plus de 40% de la forêt de Sumatra a disparu pour laisser place à de petits palmiers à huile. L'Indonésie est l'un des pays où la déforestation est la plus forte avec le Brésil. Chaque année, des feux de forêts criminels se propagent sur les îles tropicales pour que les multinationales puissent planter sur des zones sans forêt, et ainsi éviter d'être accusées de déforestation.


Qui sont les victimes directes de cette barbarie?

Les habitants de ces forêts sont bien évidemment les premiers concernés. D'un coté les indigènes sont chassés violemment de leurs terres, de l'autre, les animaux succombent à cette invasion. Le tigre de Sumatra est involontairement une victime principale de l'huile de palme. Cette espèce ayant besoin d'un espace de vie d'au moins 400km2, elle a du revoir ses exigences à la baisse. Le tigre de Sumatra se voit isolé dans des zones de plus en plus petites et divisées en sous-populations, un handicap majeur pour la perpétuation de l’espèce. On évaluait le nombre de spécimens adultes encore vivants à 618 en 2012, soit 124 de moins qu’en 2010. Aujourd'hui la WWF fait un bilan de 500 spécimens. D'ici 5 ans, le tigre de Sumatra pourrait déjà être un souvenir. Constat identique pour l'emblème des forêts indonésiennes : l'orang-outan se retrouve lui aussi sur la sellette. La menace de l'huile de palme pèse tout particulièrement sur l'orang- outan car les femelles se reproduisent tous les 8 ans. L'Union internationale pour la conservation de la nature évoque que d'ici 2025, les populations d'orangs-outans auront décliné de 82 % en 75 ans, soit seulement 3 générations pour un orang-outan

Le gouvernement «ne reviendra pas» sur l’autorisation donnée à Total d’importer de l’huile de palme, a déclaré lundi le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert à l’antenne de la radio RTL, alors que les agriculteurs se sont lancés dimanche dans un mouvement de blocage des raffineries et dépôts de carburant.


Si le gouvernement se révèle innéficace sur le sujet, nous, consommateurs, avons le pouvoir de faire changer les choses grâce à notre portefeuille. Toutes les stations Total, Total Acess, lavage automatique, électricité .. doivent être boycotté tant que Total n'aura pas pris la décision de ne pas incorporer de l'huile de palme dans nos moteurs. 


Réponse de l'entreprise

Le seuil de boycottants nécessaire pour informer l’entreprise n’est pas encore atteint. Encore un petit effort ! Aidez-nous à atteindre le seuil nécessaire en partageant cette campagne et en en parlant autour de vous.

Une fois le seuil de boycottants atteint, l’entreprise concernée sera officiellement informée qu’une campagne de boycott est en cours. Elle aura la possibilité de répondre à l’ensemble des boycottants, qui voteront.

Vous avez remarqué un problème dans cette campagne ou dans une alternative ? Envoyez-nous une alerte en cliquant sur le bouton :
6 958 participant
s

Rejoindre la campagne


  • La campagne continue
    6 958 participants plus que 1 042
  • 1er droit de réponse
  • Vote des boycottants
  • Campagne réussie
Hello to you!

Connected ? no