Hopaal

spareka
Alors qu’une des premières campagnes lancée sur notre plateforme de boycott visait H&M , d'autres géants du prêt-à-porter restent sous le feu des projecteurs.
Des fournisseurs de Marks & Spencer, Zara, Mango et bien d’autres ont aussi été épinglés par des journalistes de la BBC. En contrat avec des sous-traitants, ces sociétés emploient de jeunes enfants ou adolescents fuyant les conflits en Irak et en Syrie, pour travailler dans leurs usines. Le tout dans des conditions exécrables pour des salaires misérables.

Revisiter la chaîne de production

Et si le t-shirt à porter sous sa chemise ou à mettre avec son "hoodie" s’inscrivait dans un processus de production responsable et rationalisé, le tout visant à limiter au maximum les impacts socio-environnementaux associés à l'industrie du textile ?
Supposons que l’on récupère des chutes de tissu biologique et qu’on les associe à des bouteilles en plastique usagées ramenées à l’état de fibre de polyester pour réaliser un fil, puis un vêtement 100% recyclé...
Imaginons que les deux fournisseurs indiens soient détenteurs du label "FairWear Foundation", et que l'entreprise confectionnant le fil s’approvisionne environ à 20% d’énergie solaire et 80% d’énergie éolienne...
Rêvons enfin que 10% du prix puisse être alloué par le client à un projet éthique de son choix ; comme aider un micro-entrepreneur à développer son activité, venir en aide à un patient du tiers-monde, ou encore parrainer une association qui nettoie les Alpes françaises ou qui replante du corail en Indonésie...
Une entreprise si vertueuse peut-elle vraiment exister ?

Créer une entreprise alternative

Et pourtant, c'est en été 2015 que deux étudiants toulousains, Mathieu Couacault et Clément Maulavé ont imaginé et monté Hopaal. Si une maxime un tantinet naïve « Sauver le monde en s’habillant » nous accueille sur leur site, il n’en reste pas moins vrai que si l'on veut se donner les moyens de changer les choses, nous pouvons également offrir aux autres de le faire pour nous. En passant par un site de crowdfunding pour lancer leur aventure, ils proposent une offre responsable radicalement différente de ce que font actuellement les poids lourds du secteur.
Nous tous ! Indignés du canapé et râleurs du métro, pouvons consommer en pleine conscience avec la possibilité de suivre l'ensemble de la chaîne de commercialisation, depuis les entrepreneurs qui innovent, aussi bien que dans les processus de production ou dans les modes de distribution. Une initiative comme celle-ci « révolutionne » véritablement nos modes de consommation.
Hopaal s'installe en tant qu'acteur pivot d'un écosystème. L'enteprise s’inscrivant alors dans une démarche d’économie circulaire et d'une dynamique vertueuse en utilisant les déchets des uns comme ressources pour produire d'autres marchandises.

L’Économie, pour répondre à nos besoins dans une logique responsable

Les produits Hopaal ont un rapport qualité/prix positif pour le client, et permettent de revoir à minima l’impact de la production textile sur notre environnement, donnant ainsi la possibilité à chacun de s’investir en quelques clics tout en satisfaisant un besoin presque primaire : s’habiller.
La logique n’est plus d’acheter une marque, signe ostentatoire de réussite sociale ou d'appartenance à un groupe, ce qui débouche immanquablement sur des débats vestimentaires peu pertinents donnant lieu à des jugements sans fondement quant à nos goûts et des choix qui en découlent ; mais plutôt de faire de l'éthique un critère de choix central dans le processus de décision d'achat.

Avec Hopaal, c’est l’économie du bon sens qui reprend la main, avec une bonne dose de volontarisme et une pincée d’ouverture d’esprit.

Plus d’informations www.hopaal.fr
Hello to you!

Connected ? no