Coca-Cola : le désastre du plastique et le pillage de l’eau

Campagne citoyenne de boycott adressée à Coca-Cola - lancée par l'association Miti'Lab

boycott image
  • Justice
  • Environnement
  • Alimentation
37 577boycottants

MENTORS

Rescue bretagne
Rescue bretagne
I-boycottorg
I-boycottorg
VIDA
VIDA
Le Jeune engagé
Le Jeune engagé
The Greener Good
The Greener Good
AVES France
AVES France
L'abeille asso
L'abeille asso
GreenMinded
GreenMinded
Subliminal Frekence
Subliminal Frekence
37 577 participant
s

Rejoindre la campagne


  • Recueil de participantsLancée le 2016-11-06
  • 1er droit de réponseCommuniqué le 2016-11-16
    Pas de réponse depuis 702 jours
    L'entreprise a été informée.
    En attendant la réponse, la campagne continue !
  • Vote des boycottants
  • Campagne réussie

Descriptif

   Coca-Cola : le désastre du plastique et le pillage de l’eau

I. Coca-Cola et le désastre du plastique

   En France, c'est en 1975 que Coca-Cola abandonne les bouteilles en verre consignées pour passer au plastique, en ayant conscience des conséquences environnementales que ce choix engendrait. Aujourd'hui les faits sont là : le plastique est devenu une réelle catastrophe environnementale : 

  « Chaque seconde dans le monde, nous produisons 10 T de plastique et toutes les 2 secondes 1 T finit dans les océans. En 2050 il pourrait y avoir plus de plastique que de poissons dans la mer. » : C’est ce qu'a mis en lumière le reportage Cash investigation très récemment.

   Le plastique est un cocktail de substances chimiques et ne disparaît jamais complètement. En effet, les particules dégradées de plastiques sont une source de pollution inquiétante pour la planète, elles mettent notamment les écosystèmes océaniques en danger et provoquent la mort des animaux marins. On estime à 5 000 milliards le nombre de particules qui flottent dans l'océan et s'étendent sur des millions de kilomètres carrés.

   L’entreprise Coca-Cola participe activement à cette immense pollution puisque c'est 120 milliards de bouteilles en plastique produites par an par la marque, soit environ 80 bouteilles chaque seconde.

   La marque se targue d'avoir des objectifs de réduction des déchets, cependant dans les faits elle ne prend pas d'engagements significatifs. Alors que leur objectif était d'atteindre 25 % de plastique recyclé et recyclable dans une bouteille, aujourd'hui, en 2018, cela ne représente que 7 %. La marque a par ailleurs, signifié son ambition d'atteindre : « un monde sans déchet d'ici 2030 », cependant si elle ne tient même pas ses objectifs de 2015, compte-t-elle réellement prendre des engagements pour 2030, ou n'est-ce qu'une volonté de greenwashing?

   De plus, la situation est encore plus grave qu'il n'y paraît ; le système de recyclage adopté par Coca-Cola nécessite, in fine, l'augmentation de la consommation de plastique. En effet, même si la marque met en avant la possibilité d'un recyclage à l'infini du plastique, cela n'est aucunement réalisable : la qualité du plastique se dégrade au fil du processus de recyclage, il en faut donc toujours plus pour produire la matière finale. C'est donc encourager la consommation de plastique afin de disposer de plus de plastique recyclé… Autant dire que c’est le chat qui se mord la queue.

    Aussi, dans son Business Plan de 2016, Coca-Cola indique que le système de consigne et l'augmentation de la collecte et du recyclage des emballages sont des menaces à leur activité. La marque ne prend donc pas en compte les impératifs environnementaux auxquels nous faisons face aujourd'hui, au contraire elle persiste dans l'utilisation abusive de plastique.

   En boycottant Coca-Cola, nous demandons aux industriels d'entreprendre des recherches sérieuses sur des alternatives durables au plastique et à les mettre en place.  Nous invitons également les gouvernements à prendre des mesures strictes et à sanctionner les entreprises qui prennent part cette catastrophe ! 

II. Coca-Cola et le pillage de l'eau

   La pollution par le plastique n’est malheureusement pas la seule bête noire du géant des sodas. Coca-Cola s'approprie depuis trop longtemps l'ensemble des nappes phréatiques à travers la planète et cela dans le plus grand silence des médias mainstream.

   La fabrication d' un litre de Coca-Cola nécessite six litres d'eau*, une quantité exponentielle qui prive les populations des pays les plus pauvres d’eau potable : 

  •  Au Mexique, l'usine Coca-Cola de San Cristobal extrait 750 000 litres d'eau par jour, soit plus de 250 millions de litres d'eau par an pour un total de 25 000 €
  •  En Inde c'est 1,5 millions de litres d'eau que la firme extrait chaque jour.
    La consommation annuelle d'eau de Coca-Cola est estimée à plus de 300 milliards de litres tous continents confondus. 


  Coca-Cola estime que de puiser l'eau pure des nappes phréatiques minéralisée naturellement  équivaut à rejeter des eaux usées préalablement traitées : 

Grâce à une utilisation plus efficace de l’eau dans ses usines et à la restitution des eaux usées - une fois traitées - vers les bassins hydrologiques et les municipalités, Coca-Cola est en mesure de renouveler un volume d'eau équivalent à celui qu'elle utilise dans ses boissons et leur production.
 

   Dans cet effort d'évolution, à aucun moment la compagnie n'admet avoir une responsabilité passée, un devoir de réparation, de dédommagement envers les populations dont la souffrance est directement liée à leurs activités. (Déshydratation, assèchement des sols, diarrhée, problème d'hygiène corporelle, problème sanitaire, diverses maladies infectieuses, ...)
 

   Les efforts menés par la compagnie Coca-Cola sont louables mais insuffisants au vu et au su de la réalité de terrain comme le montre les documentaires relatant les différents problèmes. Nous considérons qu'ils sont complices et au même titre que Nestlé ou PepsiCo porte la responsabilité dans la déstabilisation des sociétés, l'appauvrissement des ressources en eau et de la maltraitance de peuples.
 

   Une compagnie telle que Coca-Cola avec tant de moyens (41 millards d'euros de chiffre d'affaire annuel) peut sans difficulté muter et s'impliquer d'avantage pour le respect et le partage des ressources. Le profit ne soustrait en rien au devoir de respect de la vie, et même au contraire confère une lourde responsabilité de redistribution équitable.   Ce que vous pouvez faire pour vous améliorer ?
 

  • Plutôt que d'utiliser l'eau des nappes phréatiques et de rejeter des eaux usées traitées, utilisez de l'eau traitée pour votre production,
  • Indemnisez les peuples à la juste valeur de votre impact,
  • Ne laissez plus personne sans eau potable dans les régions où vous êtes installés et où vous installerez vos nouvelles unités de productions et de distributions,
  • Financez des réseaux gratuits d'eau potable en collaboration avec les gouvernements,
  • N'usez plus de pratiques lobbyistes afin d'obtenir des quotas de prélèvement,   Nous ne pouvons continuer à consommer nos boissons préférées sans nous retrouver complice des méfaits dont ils sont coupables. 

   Boycottons ensemble les marques les plus consommées de la Coca-Cola Company et transmettons-lui un message fort et clair.

    Voici la liste des marques de Coca-Cola Compagny qui participent aux pillages des ressources naturelles en Eau de la planète : 

  • Finley - Limonade
  • Coca-Cola - et tous ses dérivés
  • Fanta - et tous ses dérivés
  • Capri Sun
  • Powerade
  • Minute Maid
  • Hawaï Tropical
  • Ocean Spray
  • Nestea - thé glacé (en partenariat avec Nestlé)
  • Sprite - et tous ces dérivés
  • Monster Energy
  • Burn - Boisson énergisante
  • NALU Energizer - boisson énergisante
  • Chaudfontaine - Eau thermale 

  Consommer n'est pas un acte anodin, c'est pourquoi nous sommes heureux de vous voir nous suivre et nous vous remercions de soutenir et partager cette campagne. Devenir acteur de notre consommation est indispensable pour que demain devienne le monde dans lequel nous souhaitons voir nos enfants évoluer. 

Nous n'héritons pas la terre de nos parents, nous l'empruntons à nos enfants.
St Exupéry 

   Prenez 2 minutes pour Liker et Partager la page Mítí'Lab 

* Entre 2,5L et 6L selon les sources ayant investigué sur le sujet. 6L étant la valeur diffusée sur la chaine française Public Sénat que nous avons retenue comme valeur de référence.  

Réponse de l'entreprise

Le seuil de boycottants nécessaire pour informer l’entreprise a été atteint !

Afin d'engager un dialogue constructif, l'entreprise concernée a été informée qu'une campagne de boycott est en cours. Toutes les réponses de l'entreprise seront affichées à cet endroit. Les boycottants inscrits à cette campagne recevront la réponse de l’entreprise par mail. Ils pourront voter directement sur la page de la campagne.

Vous avez remarqué un problème dans cette campagne ou dans une alternative ? Envoyez-nous une alerte en cliquant sur le bouton :
37 577 participant
s

Rejoindre la campagne


  • Recueil de participantsLancée le 2016-11-06
  • 1er droit de réponseCommuniqué le 2016-11-16
    Pas de réponse depuis 702 jours
    L'entreprise a été informée.
    En attendant la réponse, la campagne continue !
  • Vote des boycottants
  • Campagne réussie
Hello to you!

Connected ? no