Coca-Cola : le désastre du plastique et le pillage de l’eau

Campagne citoyenne de boycott adressée à Coca-Cola - lancée par l’association Miti'Lab

boycott image
  • Justice
  • Environnement
  • Alimentation
53 914boycottants

MENTORS

Rescue bretagne
Rescue bretagne
I-boycottorg
I-boycottorg
VIDA
VIDA
Le Jeune engagé
Le Jeune engagé
The Greener Good
The Greener Good
AVES France
AVES France
L'abeille asso
L'abeille asso
GreenMinded
GreenMinded
Subliminal Frekence
Subliminal Frekence
Couleur Café Citoyen
Couleur Café Citoyen
Zero Waste Bordeaux
Zero Waste Bordeaux
Surfrider Gironde
Surfrider Gironde
Plastic Attack France
Plastic Attack France
CAP Océans
CAP Océans
I-buycott Paris IDF
I-buycott Paris IDF
I-buycott Lyon
I-buycott Lyon
53 914 participant
s

Rejoindre la campagne


    Grâce à vous, le manque à gagner annuel de l’entreprise est de : 2 925 658L'éthique a un prix ! En savoir plus

  • Recueil de participants
  • 1er droit de réponseCommuniqué
  • Vote des boycottantsLe non l'emporte (86%)
  • 2ème droit de réponseCommuniqué
    Pas de réponse depuis 79 jours
    L’entreprise a été informée.
    En attendant la réponse, la campagne continue !
  • Vote des boycottants
  • Campagne réussie
L’entreprise a réagi à cette campagne de boycott.



Résumé

Plastique : En 2050 il pourrait y avoir plus de plastique que de poissons dans la mer , et Coca-Cola c'est : - 180 milliards de bouteilles en plastique produites par an, soit 200 000 par minute ; - Un objectif de 25 % de plastique recyclé et recyclable dans une bouteille en 2015, alors qu'aujourd'hui en 2018, cela ne représente que 7 % ; - Une utilisation de plastique recyclé qui n'est pas viable, au fil du processus de recyclage le plastique se dégrade, il en faut donc toujours plus pour produire la matière finale. Il est temps d'entreprendre des recherches sérieuses sur des alternatives durables au plastique et de les mettre en place ! Pillage de l'eau (données de 2006) : La fabrication d'un litre de Coca-Cola nécessite 6L d'eau, une quantité exponentielle qui prive d'eau potable les populations des pays les plus pauvres : - À San Cristobal au Mexique, Coca-Cola extrait 750 000 L d'eau par jour ; - En Inde, Coca-Cola extrait 1,5 millions de L d'eau par jour ; - Au total, plus de 300 milliards de litres tous continents confondus. - Ce manque d'accès à l'eau amène : déshydratation, assèchement des sols, diarrhée, problème d'hygiène corporelle, problème sanitaire, diverses maladies infectieuses, etc. Plutôt que d'utiliser l'eau des nappes phréatiques et de rejeter des eaux usées traitées, demandons à Coca-Cola d'utiliser de l'eau traitée pour sa production. SOURCES : - Coca-Cola avoue produire 3 millions de tonnes de plastique par an, L'Express, mars 2019. https://tinyurl.com/lexpress-coca-cola-plastique - Plastique, la grande intox, Cash investigation, 2018. https://www.youtube.com/watch?v=wZT3drAYIzo - Mexique : l’amère patrie du Coca, Complément d'enquête, France 2, 18 janvier 2018. https://www.youtube.com/watch?v=1zeTSTS91mU - L'eau pompée de Coca-Cola, Arte, 2006. https://vimeo.com/129170639

Réponse de l’entreprise

L’entreprise concernée a réagi à votre appel au boycott, ses réponses sont reproduites ci-dessous.

La majorité des boycottants a décidé de maintenir la campagne. Le nouveau seuil a été atteint. L’entreprise a un nouveau droit de réponse.

2020-07-28

Message de l’entreprise

Les enjeux environnementaux liés aux emballages et à l’eau sont au cœur des préoccupations de Coca-Cola aussi bien en France qu’au niveau international. Nous avons conscience de notre responsabilité pour résoudre ces problèmes et nous agissons sur plusieurs leviers pour faire en sorte de réduire notre empreinte environnementale.

Nos engagements et actions en matière d’emballages durables

Pour The Coca-Cola Company et ses partenaires embouteilleurs, il est intolérable que les déchets plastiques se trouvent dans des endroits où ils ne devraient pas être : nos mers, nos forêts, nos plages, nos rues…

Notre priorité est donc de pousser à la systématisation de la collecte et du recyclage. Nous1 focalisons notamment notre énergie sur l’économie circulaire afin d'utiliser le moins de plastique vierge possible et d’amoindrir ses chances de finir en déchets (sauvages ou non). C’est tout l’objet de notre feuille de route globale « Un Monde Sans Déchets », qui a fixé en 2017 les grands objectifs suivants :

- Commercialiser des emballages 100% recyclables : c’est aujourd’hui déjà le cas en France pour l’ensemble de nos bouteilles et cannettes

- Intégrer 50% de plastique recyclé dans nos emballages d’ici 2023 en Europe (2030 dans le monde) : objectif déjà atteint cette année pour les bouteilles de 50cl de ses marques Coca-Cola, Fanta et Sprite.

- Faire en sorte que ces emballages soient collectés à 100% d’ici à 2025 en France et 2030 au global

Ci-dessous les grands axes de travail que nous avons mis en place pour réussir à atteindre ces objectifs :

RÉDUIRE NOTRE UTILISATION DE PLASTIQUE VIERGE

- La réduction de plastique dans nos bouteilles et nos emballages

Nous avons réduit de 3000 tonnes notre utilisation de plastique vierge en 2019 soit l’équivalent de

90 millions de bouteilles. Pour parvenir à ce résultat, nous avons par exemple allégé les bouchons des bouteilles en PET de 2,74 grammes à 1,97 grammes, soit une économie de 145 tonnes de plastique vierge. Les bouteilles PET de 50 cl ont été allégées de 8%. Les bouteilles de 1,25L de Coca-Cola, Fanta et Sprite ont été allégées de 15% ce qui représente une économie équivalente à 60 millions de bouteilles.

En 2021, des investissements seront effectués dans les usines de Coca-Cola European Partners France pour que l’ensemble des films plastiques de nos lots de canettes soient substitués par du carton.

- L’intégration de matériaux recyclés (dont le plastique) dans nos bouteilles

Notre stratégie de réduction de notre empreinte plastique repose également sur la valorisation et la réutilisation de tous les matériaux que nous utilisons. Aujourd’hui, nous avons déjà atteint l’objectif de 50% de plastique recyclé pour les bouteilles de 50cl de nos marques Coca-Cola, Fanta et Sprite. Les bouteilles de nos marques Smartwater et Honest sont pour leur part constituées de 100% de plastique recyclé.

Notre objectif, d’ici à 2023 en Europe est que l’ensemble de nos emballages en plastique intègrent au moins 50% de plastique recyclé.

AMÉLIORER LE TAUX DE COLLECTE & DE RECYCLAGE POUR FAIRE NAITRE UNE VERITABLE ECONOMIE CIRCULAIRE DES EMBALLAGES

Notre objectif est de collecter 100% de nos emballages pour éviter qu’ils ne finissent en déchets sauvages. Cet objectif est fixé à 2025 en Europe et 2030 dans le monde.

Nous travaillons collectivement avec l’ensemble de la filière industrielle pour améliorer l’adoption des bons gestes de tri. En effet, aujourd’hui en France, 99% des emballages sont collectés mais seulement 60% sont triés correctement.

La consigne serait une solution qui permettrait d’accélérer le processus de collecte en France, en complément d’une optimisation de la collecte de l’ensemble des emballages avec le « bac jaune ». Ce système permettrait d’augmenter la quantité et la qualité de matériaux recyclés dans nos bouteilles en plastique et ainsi transformer ce qui est aujourd’hui un déchet en ressource !

En Suède, nous sommes capables de produire des bouteilles en plastique 100% recyclé grâce à un taux de collecte de 90%. Cela n’aurait jamais été possible sans la mise en place de la consigne, qui a permis de récupérer un maximum de matière plastique pour la réutiliser dans de nouvelles bouteilles.

Il n’en reste pas moins que c’est une décision commune qui doit être prise par toute l’industrie et les acteurs impliqués.

Nous souhaitons également aller plus loin et nouer des partenariats avec des start-ups innovantes.

Avec la startup Lemon Tri, nous avons pu installer cette année 55 machines de tri dans les stades et lieux d’affluence.

En France, nous soutenons et rejoignons régulièrement des initiatives de notre secteur pour avancer sur les questions d’économie circulaire. Par exemple, nous faisons partie des acteurs à l’initiative du projet Loop (développé par Terracycle). Déployée depuis le mois de mai, la plateforme Loop propose aux consommateurs de retrouver des produits de grande consommation en version zéro déchet grâce à un système de consigne, sur une plateforme de e-commerce.

Aucune société ni organisation ne peut réussir à répondre à cet enjeu seule à l’enjeu du recyclage.

C’est l’affaire de tous ! C’est pourquoi nous collaborons avec nos partenaires embouteilleurs, les gouvernements, les ONG mais aussi nos concurrents pour réussir à atteindre nos objectifs. Par exemple, La Fondation Coca-Cola s’associe à la Fondation de la Mer pour le lancement de sa plateforme “Un Geste Pour La Mer”. Celle-ci a pour ambition de fédérer les initiatives locales de nettoyage des plages et d’ainsi lutter contre la pollution plastique en mer.

En matière de sensibilisation aux bons gestes de tri, nous collaborons également avec Citéo, qui a notamment lancé en juin dernier une campagne pour encourager le tri des bouteilles plastiques et l'économie circulaire.

INNOVER AU SERVICE DE SOLUTIONS ALTERNATIVES POUR LE PACKAGING DU FUTUR

Coca-Cola European Partners France, a co-créé une joint-venture avec Plastipak appelée Infineo en

2012 - dédiée au recyclage du plastique PET. Avec 1,5 milliard de bouteilles recyclées par an, elle est devenue la première usine en Europe en termes de capacité de production. Elle produit chaque année 48 000 tonnes de PET recyclé de haute qualité pour fabriquer de nouvelles bouteilles, l'équivalent d'1/3 de toutes les bouteilles plastiques collectées en France [...suite]

Engagements et actions

[...suite]

Dès 2009, The Coca-Cola Company a été précurseur en matière d’emballage durable avec la PlantBottle, une bouteille 100% recyclable constituée en partie de plantes grâce à une technologie unique basée sur l’utilisation de bioplastiques. Le brevet a d’ailleurs été rendu accessible à la concurrence afin de déployer ce type de bouteilles.

Un récent partenariat stratégique va nous permettre d’aller encore plus loin. Grâce à un accord avec Indorama Ventures, Mares Circulares et Ioniqa Technologies, nous avons pu créer cette année un prototype de bouteille en plastique en PET constitué à 25% de déchets plastiques collectés en mer.

Cette innovation illustre la perspective d’une possibilité de recycler le plastique à l’infini.

Notre stratégie vise à créer une véritable économie circulaire des emballages. Notre conviction est en effet que le problème réside moins dans l’existence du plastique que sur le fait qu’il puisse finir en déchets sauvage. En effet, bien collecté et recyclé, le plastique est un matériau très adapté au packaging alimentaire.

C’est un matériau réutilisable à l'infini dès lors qu’il est produit puis collecté pour être recyclé et réutilisé pour du packaging alimentaire ou à d’autres fins. Le plastique est un matériau sûr tant d’un point de vue d’usage que sanitaire : le plastique se brise moins souvent que le verre et surtout prolonge la durée de vie des aliments.

Enfin, il est plus léger que la plupart des matériaux, son empreinte carbone est donc moindre. Par exemple, les bouteilles en verre, plus lourdes, entraînent une consommation de carburant plus élevée lors de leur transport.

NOS ENGAGEMENTS ET ACTIONS EN MATIERE DE PRESERVATIONS DES RESSOURCES NATURELLES EN EAU

Les données mises en avant sur ce site concernant notre gestion des ressources en eau dans le monde, au Mexique et en Inde datent de 2006. Aussi, elles nécessitent les mises à jour suivantes.

Pour produire ses boissons, Coca-Cola utilise avant tout de l’eau. Conscients de notre rôle vis-à-vis de cette ressource essentielle, Coca-Cola s'est fixé un objectif à l'horizon 2020 : restituer 100 % de l'eau que nous utilisons pour la fabrication de nos boissons à la nature et aux populations, dans toutes les régions du monde où le Groupe se trouve. Grâce à 248 projets communautaires mis en place dans 71 pays, cet objectif a été atteint dès 2015. Depuis cette date, Coca-Cola restitue à la nature l’équivalent de 100% de l’eau utilisée pour fabriquer ses produits.

Chaque année, le usines de productions de nos partenaires embouteilleurs utilisent l’eau de façon plus efficace, par la réduction des quantités utilisées pour fabriquer un litre de produit, alors même que les volumes de production augmentent. Notre efficacité s’est globalement améliorée de plus de 27 % en 13 ans.

Les rinceuses de bouteilles à air, les convoyeurs lubrifiés à sec et la mise en place de compteurs individuels au sein du parc de machines ont permis l’essentiel de cette réduction. Il faut désormais en moyenne 1,8L d’eau en moyenne dans le monde pour fabriquer 1L de boisson dans les usines d’embouteillages Coca-Cola. Le record mondial de sobriété est actuellement détenu par la France, avec une consommation moyenne, d’1,30L d’eau pour élaborer 1L de boisson.

COCA-COLA SOUTIENT ACTIVEMENT LA COMMUNAUTE DE SAN CRISTOBAL AU MEXIQUE POUR UNE MEILLEURE GESTION DES RESSOURCES EN EAU

Nous reconnaissons les défis auxquels la communauté de San Cristóbal est confrontée, et c'est pourquoi nous travaillons avec elle depuis plus d'une décennie pour fournir des réservoirs d'eau communautaires, des collecteurs d'eau sur les toits et des projets de conservation de l'eau pour aider à résoudre ce problème.

L'extraction d'eau de l'usine de San Cristóbal ne met pas en danger l'approvisionnement local en eau, étant donné que le réseau de distribution de la zone est alimenté par des zones humides et des puits peu profonds. Selon les données de la CONAGUA (dans le rapport "Statistiques de l'eau au Mexique” de 2014), le fait qu'aucune eau n'atteigne la population répond à un manque d'infrastructures.

En ce qui concerne l'utilisation et la consommation d'eau, le « Programme d'actions et de projets pour la durabilité de l'eau. Vision 2030. État du Chiapas » publié par SEMARNAT (octobre 2012), indique que seulement 1% de la consommation d'eau est destinée à un usage industriel; 71% est utilisé pour les activités agricoles, d'élevage et d'aquaculture; 28% pour un usage public, urbain, domestique et de service.

Dans le cadre de notre engagement à utiliser et à entretenir efficacement l'eau, nous maintenons une norme de consommation de 1,25 litre d'eau par litre de boisson produite, cet indicateur étant une référence en matière d'efficacité internationale dans l'industrie des boissons.

En parallèle, Coca-Cola participe activement aux travaux d’interception et de captage des eaux de pluie, ainsi qu'à la construction d'infrastructures d'exploitation de l'eau à des fins agricoles ou domestiques. Coca-Cola Mexique a permis de construire :

• 26 bassins de rétention des eaux de pluie pour une capacité de plus de 800.000 m3 d'eau

• 363 citernes communautaires, alimentant près de 56.000 personnes en eau

• 16 pépinières communautaires qui produisent plus de 2 millions de plantes par an

• Près de 400 vergers à gestion d'eau optimisée

• Près de 600 toits adaptés à la collecte et au stockage d'environ 13.000 m3 d'eaux de pluie chacun

Ces infrastructures et initiatives auxquelles Coca-Cola participe engendrent également des emplois durables au niveau local. A titre d'exemple :

• L'entretien et la remise en état de chaque bassin de rétention nécessite le travail de 60 personnes,

• Chaque pépinière nécessite 6 personnes à temps complet ainsi que 10 saisonniers,

• Pour chaque citerne, construite en 24 heures, 15 personnes sont nécessaires. Les matériaux sont fournis par Industria Mexicana de Coca-Cola.

CONCERNANT LA SITUATION EN INDE, DES PROGRES IMPORTANTS ONT ETE REALISES

Nous restituons aujourd’hui l’équivalent de 138% de l'eau utilisée pour nos opérations de fabrication.

Grâce à de nombreuses innovations dans le procédé de fabrication, 1,84 litres d’eau y sont aujourd’hui nécessaires pour la production d’un litre de Coca-Cola.

En partenariat avec les ONG locales, les gouvernements et les collectivités, Coca-Cola soutient de nombreux projets dans le pays (notamment par le biais de la Fondation Coca-Cola), grâce auxquels, dès 2010, les enfants de 1 000 écoles ont eu accès à l'eau potable. Plus de 30 000 enfants défavorisés de la région de Chennai bénéficient également de ce programme.

En 2007, la marque a investi 10 millions de dollars dans la création de la Fondation Coca-Cola India.

Ses missions consistent à développer l'accès à une eau de qualité, protéger l'environnement et améliorer les conditions de vie des populations locales.

Sources

Résultats

Oui : 14 %La réponse me convainc, j’arrête de boycotter.
Non : 86 %La réponse ne me convainc pas, je continue de boycotter.

Le non l'emporte !

Durant la phase de votes, 204 boycottants ont rejoint le mouvement.

Vous avez remarqué un problème dans cette campagne ou dans une alternative ? Envoyez-nous une alerte en cliquant sur le bouton :
53 914 participant
s

Rejoindre la campagne


    Grâce à vous, le manque à gagner annuel de l’entreprise est de : 2 925 658L'éthique a un prix ! En savoir plus

  • Recueil de participants
  • 1er droit de réponseCommuniqué
  • Vote des boycottantsLe non l'emporte (86%)
  • 2ème droit de réponseCommuniqué
    Pas de réponse depuis 79 jours
    L’entreprise a été informée.
    En attendant la réponse, la campagne continue !
  • Vote des boycottants
  • Campagne réussie
Hello to you!

Connected ? no