Intermarché : Ne vous fournissez plus à la Ferme-Usine des 1000 Veaux !

Campagne de boycott adressée à Les Mousquetaires Intermarché

L-PEA
profil
France
boycott image
  • Alimentation
  • Animaux
  • Environnement
5 607boycottants

MENTORS

Rescue bretagne
Rescue bretagne
Wake Up
Wake Up
Parole d'animauw
Parole d'animauw
LEA 49
LEA 49
Humanimo
Humanimo
CHAMADE
CHAMADE
NALA 8548
NALA 8548
  • StatutEntreprise informée
  • BoycottantsNombre de boycottants qui ont participé avant la réponse et qui peuvent voter
    5607

5607 boycottants / 2000

Participer !

Descriptif

Le projet de Ferme-Usine des 1000 Veaux, situé sur le département de la Creuse, prévoit, à terme, d’entasser 1000 veaux dans de grands hangars pour les engraisser de manière intensive, en mode « hors-sol ».  

  • Les animaux sont gavés à base de composés industriels, un mélange de céréales et de paille, alimentation extrêmement riche et contre nature pour un ruminant.  
  • Regroupés à 15 ou 16 au sein de cases de 57 m2, ils ne disposent que de 3 m2 d’espace vital chacun. Moins de la surface d’un monte-malade d’hôpital ! 
  • Le confinement d’animaux issus de différentes exploitations suppose une utilisation massive d’antibiotiques. Ceux-ci se retrouvent ensuite dans la viande, augmentant ainsi l’exposition des consommateurs au phénomène d’antibiorésistance, problème majeur de santé publique.  
  • Les veaux sont abattus à plus de 500 km du département. Ils sont égorgés en pleine souffrance, c’est-à-dire sans étourdissement préalable, à raison de 20 à 25 veaux par semaine.  
  • La viande est destinée à l’export (marché sud-méditerranéen), mais une partie est reversée dans le circuit français, notamment pour la production de viande bon marché, sans aucune mention des modes d’élevage et d’abattage. 
  • La seule rentabilité de ce projet se situe dans la production d’électricité (photovoltaïque) et de gaz (méthanisation). L’élevage devient un sous-produit.  
  • Loin d’être exemplaire, la Ferme-Usine des 1000 Veaux fait l’objet de plusieurs procédures juridiques, dont une procédure pénale pour « prises illégales d’intérêts ». Son ouverture a été suspendue en juillet 2015, sur décision du Tribunal Administratif, confirmée par le Conseil d’État.  

En décembre 2016, Ségolène Royal et Manuel Valls (la veille de sa démission) ont signé un décret qui légitime les fermes-usines de bovins et permet l’ouverture de centres d’engraissement de 800 taurillons et veaux de boucherie ou encore de 400 vaches laitières, sans étude d’impact ni enquête publique. 

Ce décret, d’une incroyable maladresse, permet le contournement des décisions de justice obtenues à l’encontre de la Ferme-Usine des 1000 Veaux. L-PEA a attaqué ce décret, conjointement avec les associations L214 et Animal Cross. La procédure est en cours. 

Des célébrités se sont engagées à nos côtés contre l’Usine des 1000 Veaux (Corinne Touzet, Michel Drucker, Liane Foly, Bruno Solo…) : http://www.stop-usine-1000veaux.com/ils-disent-stop

Intermarché met en avant « L’Amour des produits de qualité » et « Des produits Responsables ». La publicité consacrée à sa filière viande suggère le respect du bien-être animal, avec des animaux élevés au pré : https://www.youtube.com/watch?v=wWpw-kNvcUk

Par ailleurs, l’enseigne vient d’annoncer son engagement en faveur des poules pondeuses, avec l’arrêt de la commercialisation des œufs de batterie à l’horizon 2025. Pourquoi ne pas aller plus loin et renoncer à la commercialisation de taurillons (jeunes bovins) élevés en batterie ?  

En effet, Intermarché (via sa filiale viande, la SVA Jean Rozé) est actionnaire et client exclusif de la Ferme-Usine des 1000 Veaux, depuis juillet 2015. Ce contrat remet en cause l’éthique du Groupe ! 

Nous demandons à Intermarché de respecter ces valeurs responsables qu'elle porte depuis 2003 en cessant de se fournir dans ces conditions à la Ferme-Usine des 1000 veaux. Tant que l’enseigne maintient ce contrat, nous clients responsables, boycotterons Intermarché. 

PS : L-PEA se nommait précédemment OEDA.  

Réponse de l'entreprise

Le seuil de boycottants nécessaire pour informer l’entreprise a été atteint !

Afin d'engager un dialogue constructif, l'entreprise concernée a été informée qu'une campagne de boycott est en cours. Toutes les réponses de l'entreprise seront affichées à cet endroit. Les boycottants inscrits à cette campagne recevront la réponse de l’entreprise par mail. Ils pourront voter directement sur la page de la campagne.

Vous avez remarqué un problème dans cette campagne ou dans une alternative ? Envoyez-nous une alerte en cliquant sur le bouton :
  • StatutEntreprise informée
  • BoycottantsNombre de boycottants qui ont participé avant la réponse et qui peuvent voter
    5607

Participer !

Hello to you!

Connected ? no