LU: Stop à l'huile de palme

Campagne de boycott adressée à Entreprise LU

Le Jeune engagé
profil
France
boycott image
  • Environnement
  • Animaux
  • Alimentation
9 021boycottants

MENTORS

ARTCOOP
Rescue bretagne
Sadhu Nava
VIDA
Terra Moveo
Miti'Lab
Wake Up
Shantiria
Akuu
Miti-Lab
  • StatutEntreprise informée
  • BoycottantsNombre de boycottants qui ont participé avant la réponse et qui peuvent voter
    9020

9021 boycottants / 5000

Participer !

Descriptif

Depuis maintenant plusieurs années, l'huile de palme se retrouve dans plus de la moitié de nos produits en supermarché. Des biscuits au shampoing en passant par le biocarburant, cette huile a envahi les étalages grâce a son bon rendement et son prix peu coûteux. 

Pourtant l'huile de palme est loin  d’être la solution pour une meilleure alimentation. En effet, celle-ci est responsable de la déforestation  de masse en Indonésie et en Malaisie d'où 90 % de l'huile de palme provient. Les forêts sont brûlées ou rasées pour laisser place aux plantations de palmiers à huile et cela n'est pas près de changer. 52 millions de tonnes ont été produites l'année dernière et cela pourrait atteindre les 150 millions de tonnes d'ici 2050 avec la Chine et l'Inde très demandeurs.
 Une biodiversité unique est gravement touchée par ces plantations. L'orang-outan disparaîtra dans 10 ans si rien ne change. De plus, ces plantations affectent les habitants du pays notamment à cause des brûlis qui ont causé plus de 500 000 cas de problèmes respiratoires en 2015.  

ll y a quelques mois, le gouvernement français a abandonné l'idée de taxer l 'huile de palme en raison des pressions diplomatiques entre les deux pays. Cela met donc en évidence quel  seuls nous,  consomm'acteurs pouvons faire changer les choses.

LU, entreprise française de biscuits depuis 170 ans, utilise de l'huile de palme dans une grande partie de sa gamme de produits. Depuis quelques années, LU a fait des progrès en utilisant de l'huile de palme « durable RSPO », c'est-à-dire une huile qui doit éviter au maximum la déforestation. Sur le papier cela est juste, mais en réalité ce programme n'est guère fiable car celui-ci a été créé par les entreprises sans aucune participation des communautés donc il n'est pas indépendant et neutre ce qui fait qu'en cas de faute, les condamnations sont pour ainsi dire inexistantes...(aucune plainte n'a abouti depuis sa création.) De plus, selon des associations sur le terrain, l'industrie de l'huile de palme pousse les propriétaires terriens à déforester et à planter du palmier pour par la suite acheter leur récoltes. Dans ce schéma-là, ils peuvent mettre en avant qu'il n'ont pas déforesté... Le programme RSPO donne donc plus de possibilité à l'entreprise dans l’accaparement de terres. Comme si cela ne suffisait pas, l'huile de palme utilise du paraquat, un pesticide très nocif (interdit en Europe) qui assèche les terres. Après 20 ans d'utilisation, la terre n'est plus praticable, les entreprises vont donc planter sur d'autres terrains en attaquant à nouveau la forêt. Cette année la RSPO est allé plus loin en instaurant RSPO NEXT, une fois de plus l'idée est bonne mais en réalité cela est très peu efficace.Le programme est toujours instauré par RSPO et donc n'est pas en mesure de tenir un discours neutre face aux entreprises. En juin 2016, PanEco une ONG membres de la RSPO a quitté l'organisation en dénonçant son inaction et son manque d'intégrité.  Tant que notre demande en huile de palme de baissera pas, les forêts vierges seront toujours en danger quelques soient les programmes mise en place.
 De plus, en ce qui concerne la santé, l'huile de palme n'est pas bon élève.En effet, selon une récente étude de la EFSA (European Food Safety Authority) l'huile de palme transformée contient des contaminants génotoxiques et cancérigènes formés au cours de son raffinage.
"L’EFSA a évalué les risques sanitaires associés aux substances toxiques se formant lors du raffinage à chaud (environ 200°C) des huiles végétales.
L’huile de palme raffinée est particulièrement pointée du doigt à cause de sa teneur très élevée en esters glycidyliques d’acides gras (GE), 3-MCPD et 2-MCPD" Une étude d'autant plus inquiétante pour l'entreprise Lu car sa clientèle est jeune.  

Nos revendications

Suite a une pétition ayant récolté plus de 204 000 signatures sur change.org (Change.org/Lesecretduprince) demandant à LU de retirer l'huile de palme, nous lançons une campagne de boycott pour que cette marque emblématique du marché français  montre le bon exemple en créant un programme de substitution de l'huile de palme. Ce programme s'établirait sur un moyen terme pour laisser à l'entreprise le temps de changer d'huile. Plusieurs marques ont déjà franchi le pas comme Harry's, Blédina ou Bjorg qui sont en processus de substitution. Saint Michel, Findus ou encore Jardin Bio ont terminé ce processus et proposent des produits sans huile de palme. 

Réponse de l'entreprise

Le seuil de boycottants nécessaire pour informer l’entreprise a été atteint !

Afin d'engager un dialogue constructif, l'entreprise concernée a été informée qu'une campagne de boycott est en cours. Toutes les réponses de l'entreprise seront affichées à cet endroit. Les boycottants inscrits à cette campagne recevront la réponse de l’entreprise par mail. Ils pourront voter directement sur la page de la campagne.

Vous avez remarqué un problème dans cette campagne ou dans une alternative ? Envoyez-nous une alerte en cliquant sur le bouton :
  • StatutEntreprise informée
  • BoycottantsNombre de boycottants qui ont participé avant la réponse et qui peuvent voter
    9020

Participer !

Hello to you!

Connected ? no