Guide de lancement d'une campagne


Félicitations, vous êtes sur le point de lancer une campagne de boycott responsable.
Suivez ce guide pas à pas afin de rédiger une campagne efficace dans un esprit zen !

L’objectif de la campagne n’est pas de nuire ni de punir, il doit au contraire s’agir d’une invitation à faire évoluer la cible de votre campagne vers plus d’éthique.

Afin que votre campagne de boycott soit efficace, il va vous falloir suivre quelques règles simples :
- Enoncer une cause précise et bien explicitée avec des revendications claires et réalisables, une description bienveillante, objective et neutre qui invite au changement.

N’hésitez pas à mettre en avant les points positifs, les évolutions constatées de l’entreprise et expliquer en quoi son évolution serait bénéfique pour l’ensemble des acteurs.

Les 4 règles d’Or

Les 4 règles d'or

Les 3 critères de choix

1. Choisir une entreprise ou une marque exposée au consommateur final (grand public)
2. Choisir une entreprise/marque dont la ou les causes du boycott sont évidentes et qui vont mobiliser un maximum de personnes.
3. Choisir une entreprise/marque dont le scandale exposé amène à pouvoir formuler des revendications claires et bien définies.

Les 2 conseils de rédaction

1. Soyez clair et concis tout en faisant preuve d'objectivité et de pragmatisme. Essayez de ne pas entrer dans le registre émotionnel et/ou vindicatif.
2. Choisissez vos sources avec soin : préférez les sources d'associations et d'ONGs reconnues pour leur indépendance et la qualité de leurs études sur la durée.

"Soyons bienveillants"

Adoptez un discours d'ouverture, favorisant le dialogue et la proposition de solutions concrètes et mesurables par l'entreprise/marque incriminée.

Les étapes :

  1. Le titre et l’intro

    - Mettez le nom de l’entreprise en évidence et présentez la brièvement à l’aide de quelques chiffres parlants si besoin (n’utilisez pas son logo !)
    - Soyez concis et direct
    - Communiquez l'urgence de la situation en n’omettant pas de mettre en avant les efforts consentis jusqu’à présent, s’il y en a, et de relayer les valeurs de l’entreprise souvent présentes dans leur « charte éthique » sur leur site internet.

  2. La description et le hashtag

    - Décrivez le scandale de façon objective : agrémentez à l’aide d’une vidéo (libre de droits ou avec le consentement de son auteur) qui expose la problématique, s’il en existe. (les associations de terrains constituent de très bonnes sources)
    - Décrivez les revendications : Insistez sur ce que vous aimeriez voir changer
    - Respectez les autres : pas de harcèlement, n'appelez pas à la haine, ne menacez pas et n'inventez pas de faits.
    - Choisissez un Hashtag ou laissez le par défaut #iboycott[NomMarque]

  3. L’adresse email et le seuil

    - Si vous n’avez pas d’email de contact, vous pouvez trouver facilement un email dans les rubriques « relations presse », « service client », « conditions d’utilisation » du site web de l'entreprise concernée.
    - Choisissez un seuil de boycottants cohérent avec la taille de l’entreprise ciblée et la capacité de la cause soutenue à mobiliser l’ensemble de la communauté. Référez-vous aux autres campagnes déjà lancées sur la plateforme si besoin. Il doit également correspondre à l’urgence de la situation dénoncée.

  4. Les sources

    - Vérifiez que vos sources soient fiables et objectives : plus elles le seront, plus les gens seront convaincus de l’utilité de votre appel au boycott.

  5. L’image

    - Portez une attention particulière au choix de l’image/vignette de votre campagne : elle incarnera son empreinte visuelle ! Préparez une image 1000 x 500 px libre de droit.

  6. La diffusion

    Diffusion

    Il ne vous reste plus qu’à publier votre campagne sur la plateforme et la diffuser la plus largement possible à travers les médias traditionnels (communiqué de presse), les réseaux sociaux, vos partenaires et tout autre support permettant de toucher le maximum de consom’acteurs !

Hello to you!

Connected ? no